Ambassade de Belgique au Rwanda
Home Coopération au développement Programme de coopération

Programme de coopération

Le Rwanda est un pays très densément peuplé avec approximativement 11 millions d’habitants pour une superficie de 26.338 km². Près des deux tiers de la population vit exclusivement de revenus d’exploitation agricole, 45% dispose de revenus en-dessous du seuil de pauvreté et un quart de la population vit dans l’extrême pauvreté. Moins des trois quarts de la population a accès à l’eau potable et plus de 40% ne dispose pas de sanitaires. Seul 11% de la population a accès à l’électricité.

Bien que la mortalité infantile soit en diminution les dernières années, le ratio de décès maternels demeure élevé avec 487 décès pour 100.000 naissances. 67% des naissances sont assistées par du personnel soignant qualifié (un médecin pour 18.000 et un infirmier pour 1.690 habitants), 16% des accouchements sont réalisés par du personnel non qualifié et 10% se déroulent sans assistance.

Le Human Development Index 2011, publication annuelle officielle du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), positionne le Rwanda à la 166ème place sur 189.

 
Le Rwanda est pays partenaire de la Belgique depuis son indépendance en 1962

La coopération au développement au Rwanda a lieu via des interventions bilatérales exécutées par l’Agence de Développement Belge CTB, au niveau multilatéral via les organismes des Nations Unies et ses institutions spécialisées et via la coopération indirecte exécutée par les organisations non-gouvernementales (ONG).

 
Le Rwanda est le deuxième plus grand bénéficiaire de la Coopération belge au développement

Entre 2007 et 2010 l’aide au développement de la Belgique en faveur du Rwanda a considérablement accru, portée de 32,5 millions d'euros en 2007 à 50,5 millions d'euros en 2010. Les activités de développement à cette période visaient les secteurs de la santé, de la justice, de l’éducation, de l’agriculture et du développement rural. Une partie importante de ce programme est actuellement encore en exécution.

En mai 2011, un nouveau Programme Indicatif de Coopération (PIC) couvrant la période 2011-2014 a été signé pour un montant de 160 millions d'euros.

Dans la majorité de ses pays partenaires, la Belgique limite ses interventions de coopération à deux ou trois secteurs. Le nouvel accord de coopération avec le Rwanda retient les secteurs de la santé, de l’énergie et de la décentralisation. Ceux-ci représentent un bon équilibre entre les priorités de développement du Rwanda et l’expertise belge. Sur les 160 millions du PIC 2011-2014, les secteurs de la santé et de l’énergie sont bénéficiaires à hauteur de 55 millions d'euros chacun tandis que les 28 millions restants sont attribués à la décentralisation.

Le nouveau PIC accorde une attention particulière à la bonne gouvernance. En investissant dans la décentralisation, la Belgique démontre que governance et démocratie sont des aspects importants dans sa politique de développement, tout comme la participation, la transparence et la responsabilisation sont des facteurs clés de l’approche.

Dans le PIC 2011-2014, les bourses d’études sont exclusivement intégrées dans les volets de renforcement des capacités de chacun des trois secteurs prioritaires.

 
La coopération au développement au Rwanda est très structurée

La stratégie nationale de réduction de la pauvreté (Poverty Reduction Strategy Paper) établie par le Rwanda et sur laquelle le PIC 2011-2014 est basé, est scrupuleusement suivie au niveau du gouvernement du Rwanda, des partenaires et des ministères.

Le Rwanda demeure très dépendant de l’aide extérieure, l’Aide Publique au Développement (APD) représente plus de 45% du budget gouvernemental. La Banque Mondiale, l’Union Européenne, le Royaume-Uni et l’Allemagne octroient de l’aide budgétaire globale, forme d’aide préférée du gouvernement du Rwanda, tandis que la Belgique et les Pays-Bas privilégient l’appui budgétaire sectoriel. Dans le cadre du PIC 2011-2014, un montant de 34 million d'euros est réservé à l’appui sectoriel dans le domaine de la santé.

Malgré cette grande dépendance envers l’aide extérieure, l’ownership de l’agenda du développement est très importante au Rwanda, dont une des priorités est justement la diminution de la dépendance envers l’aide, l’augmentation des revenus de l’état et l’attraction d’investissements étrangers.

 
Documents de référence